lundi 22 août 2016

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Harper Lee

Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.
Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.

  • Titre VO : To Kill a Mockingbird
  • Auteur : Harper Lee
  • Éditeur : Le Livre de Poche
  • Année de parution : 1960
  • Nombre de pages  : 448 pages 
Pour moi, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur a toujours été l'oeuvre littéraire emblématique de la littérature américaine aux côtés de Gatsby le Magnifique, par Fitzgerald. Dans mes lectures ou au cinéma, s'il y a un cours de littérature, il faut forcément que les élèves lisent l'un de ces deux bouquins, si ce n'est pas les deux. C'est obligé. Alors je me suis dit que je devrais bien m'y mettre moi aussi et, franchement, je n'ai pas pu résister quand j'ai vu cette jolie édition. 

Verdict ? J'ai a-do-ré ma lecture. Définitivement l'un des meilleurs classiques qu'il m'ait été donné de lire à ce jour ♥

Coup de 
(ou 20/20)

L'histoire débute en 1933, en Alabama, alors que Scout, la narratrice de l'histoire, n'a que 6 ans et son frère Jem, 10 ans. Elle ne se terminera que 3 ans plus tard, mais bien des choses auront changé entre temps, vous verrez. Ils auront rencontré Dill, qui deviendra leur meilleur allié pour faire des mauvais coups. Ils auront réussi à faire sortir Boo Radley, l'homme à l'origine de plein de légendes urbaines terrifiantes, de sa demeure au bout de la rue. Ils auront appris la tolérance, la patience et la bravoure. Ils auront découvert une multitude de gens sous un nouvel angle, à commencer par leur père, Atticus Finch, et eux-mêmes, alors que la ville entière se passionnera pour le procès d'un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Un roman d'apprentissage comme il y en a peu, doublé d'un témoignage bouleversant sur la ségrégation raciale qui sévissait aux États-Unis jusqu'à tout récemment. 

J'ai été surprise par la délicatesse de cette histoire. Je m'attendais à un roman choquant et bourré d'événements brutaux, surtout qu'il a souvent été banni à travers les années. Mais non. Harper Lee décrit avec une certaine lenteur les événements précédents et composants le procès de Tom Robinson. Pendant une bonne partie du roman, je me suis même demandé s'il y aurait vraiment un quelconque rapport avec le procès, tellement je ne savais pas où s'en allait l'auteure avec son récit. Pas qu'il manquait de structure, mais je savais qu'un petit détail pouvait me surprendre à tout moment et prendre des proportions plus grandes que ce à quoi je m'attendais. Et pourtant, cette façon de procéder n'a rendu la fin que plus tragique et bouleversante. 

J'ai réellement eu l'impression de passer par plusieurs sphères de la vie des personnages, de grandir avec eux. J'avais un sentiment d'appartenance, ce qui est bien la preuve que cette histoire est riche, crédible et prenante. 

Les personnages étaient particulièrement attachants, sans tomber dans l'excès. Je veux dire par là qu'une humanité profonde se dégageait d'eux, sans pour autant qu'ils soient parfaits : il n'y avait rien d'artificiel en eux. Ils avaient chacun leurs défauts et c'était bien comme ça. Scout était une héroïne atypique. Fillette de 6 ans, elle était tout de même grandement allumée pour son âge. .. Et dégourdie, voire violente, haha ! L'histoire n'aurait pas été la même sans son point de vue, à la fois naïf et brillant. J'ai adoré sa relation avec Dill. À vrai dire, j'ai rarement été aussi attendrie par aussi peu. Jem était tout aussi intéressant. Ses opinions tranchées et son entêtement pouvaient parfois être exaspérants, mais on savait que ça ne se voulait pas méchant.  Atticus était un personnage complexe. J'avais toujours du mal à savoir de quel côté il était, surtout par rapport au racisme. C'était intéressant de voir comment les mentalités racistes pouvaient être ancrées dans la réalité de l'époque. Sinon, le roman nous faisait côtoyer une bonne dizaine de personnages tous plus géniaux les uns que les autres, lesquels vivaient presque tous sur la rue des Finch, mais je préfère vous laisser les découvrir par vous-même. 

L'écriture n'était pas particulièrement poétique, je dirais plutôt que les plus belles phrases étaient étonnamment très concrètes, mais il est incontestable qu'Harper Lee avait un don pour raconter des histoires. Le tout est incroyablement fluide, comme si on regardait un film. De plus, l'utilisation d'un point de vue juvénile et plutôt candide, parfois même humoristique, enlevait une bonne partie de la lourdeur qu'aurait pu avoir ce roman. Toutefois, les émotions venaient à force de petits détails touchants, ce qui fait de ce livre le classique qui a passé le plus près de me faire pleurer. 

En résumé, je vous conseille fortement la lecture de ce roman, qui ne peut que plaire à tous, à mon avis ♥ D'ailleurs... Quelqu'un parmi vous aurait-il lu le tome deux (publié sur le tard et autour duquel flotte une polémique) ? Ou aurait vu le film ? J'aimerais avoir des avis, parce que je ne veux surtout pas gâcher ma vision de cette oeuvre en lisant/visionnant les autres s'ils ne sont psa à la hauteur. 



10 commentaires:

  1. Ce roman me tente énormément !! :D

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. À mon avis, c'est un incontournable :)

      Effacer
  2. Il faudrait vraiment que je lise ce roman, crotte alors xD

    RépondreEffacer
  3. Ca tombe bien, je suis un cours de littérature anglaise et américaine au lycée : l'année dernière, j'ai étudié To killA Mockingbird, et cette année nous allons étudier Gatsby le Magnifique :)
    Sinon, To Kill A Mockingbird a été pour moi aussi un énorme coup de coeur ! Ce roman est une pépite !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oh, ça doit être génial comme cours *-* Perso, j'ai relativement aimé Gatsby aussi, mais j'ai trouvé la première moitié un peu lente... Par contre, je ne m'attendais pas du tout à une telle fin !

      Effacer
  4. J'avais étudié ce livre en cours et coup de coeur également ! Pas étonnant que ce soit un grand classique... Par contre, je ne connais le "second tome", ni le film.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Contente qu'il t'ait plu ^^
      Oui, ils sont moins connus, surtout le deuxième tome qui est sorti il y a à peine 2 ans... Mais il y a beaucoup de controverse autour, parce qu'il y a une rumeur comme quoi Harper Lee n'avait jamais voulu le publier, mais que certains en ont profité à la fin de sa vie pour lui faire signer les papiers pendant qu'elle n'était plus toute là.... Du coup, je ne sais pas quoi en penser -_-

      Effacer
  5. C'est vrai que c'est toujours ce livre là (ou Gatsby) que les Américains étudient en cours dans les films/livres ! Je suis totalement d'accord avec toi :D
    Et en plus, tu donnes envie de le découvrir !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Hahaha :P Je crois que la première fois que je l'ai remarqué, c'est en lisant 16 Lunes, puisque Lena aime beaucoup la littérature... Après, il était dans The Perks of Being a Wallflower, Pretty Litle Liars, etc :P
      En tout cas, j'espère que tu l'aimeras autant que moi si tu te lances :D

      Effacer